Décryptage

Telecom Italia : un inconnu s’invite dans la partie

Envoyer à un ami Imprimer

Vincent Bolloré / Le Figaro (Jean-Christophe Marmara)

L’activiste allemand SVM a pris 1% de l’opérateur télécoms italien et soutient la cause d’Elliott, estimant que Vivendi serait responsable de la décote du groupe en Bourse. Ce dernier a de son côté saisi la justice concernant l’AG du 24 avril, si bien que la pression est à son maximum.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Profitez de l'offre Découverte

1 Mois Gratuit