Décryptage

Faut-il vraiment redouter les activistes ?

Envoyer à un ami Imprimer

Christopher Hohn, président du fonds activiste TCI / Le Figaro (François Bouchon)

Il y a les "affreux" qui s'invitent au capital d'une grande entreprise, la pressent de verser de copieux dividendes et s'en vont dès qu'ils ont eu gain de cause. Et puis il y a ceux qui mettent le doigt sur de réelles faiblesses stratégiques ou de gouvernance, poussent à des changements et restent actionnaires un plus long moment. Point positif: les entreprises développent aujourd'hui l'excellence pour ne pas être une cible. 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Profitez de l'offre Découverte

1 Mois Gratuit